01/06/2017

poste pour ne pas perdre ce blog 2

12:36 Écrit par pol | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

post pour ne pas perdre ce blog

12:36 Écrit par pol | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2005

Historique de mes passions

Voici comment sont nées mes passions; ceci n'est qu'un brouillon que je viendrai compléter et modifier en "bon français" au fur et à mesure.
 
1958:
Moi aussi, je suis tombé dedans lorsque j'étais tout petit...il y aura bientôt 50 ans.
C'était un après-midi d'été, il faisait chaud, j'étais dans ma chambre et ma Mère, assise sur mon lit, me chantait une "berceuse" afin de m'endormir.
Par la fenêtre ouverte, j'ai d'abord entendu puis vu arriver un hélicoptère de type "banane", fumant et bruyant, qui a tranquillement continué sa route pour disparaître derrière les arbres.
 
Ce moment a duré moins d'une minute mais je l'ai toujours gardé en mémoire, comme une photo prise au grand angle qui permettrait à la fois de voir tous les protagonistes et de garder figée l'émotion d'un laps de temps.
 
Je situe cet événement à l'été 1958 en raison des "bananes volantes" de l'Expostion Universelle.

J'avais 2 ans.
 
(créé vendredi 30.9.05 à 13h durant l'heure de table)



  (documents ajoutés le 22.11.05 à 16h14; il s'agit de la reproduction d'une page du "Spirou" n° 1005 du 17.7.1957 dont voici la couverture qui annonce une nouvelle aventure Buck Danny: SOS soucoupes volantes")

                                                                   
 
 
 
 
 

 
 

 
 


Il y a des yeux que l'on a vu s'éteindre, qui par delà la mort vous regardent encore.



Merci maman d'être toujours avec nous.

(ajout de la photo le 22.10.05 à 21h40)

 

                                                                                                            (15.10.05 à 17h20)


 
1960:
Vers 4 ans, j'étais encore à l'école gardienne chez Melle Hubert, j'ai reçu un livre qui devait définitivement lancer ma "vocation".
"Pierrot le petit pilote"; un livre d'une dizaine de pages écrit en grandes lettres pour l'apprentissage de la lecture...je connaissais chaque image par coeur bien avant d'être capable de lire la moindre ligne.
La grosse couverture cartonnée représentait Pierrot en combinaison de pilote bleue sur fond jaune devant un T33 tout alu; la première page le montrait en salopette, coiffé d'une casquette rouge, s'essuyant les mains dans un chiffon et se dirigeant vers un planeur ; ensuite une image aux commandes de son planeur.
La deuxième page, le représentait dans un avion de tourisme qui devait attérir dans la nature en raison d'une panne; l'image suivante le montrait dans le camion qui était venu reprendre l'avion, ailes démontées, sur un plateau.
Ici, je dois oublier quelque chose car le stade suivant est déjà pilote de chasse, il pilote un magnifique Météor.
Ensuite, Pierrot est pilote d'hélico, je me souviens que je le trouvais fou et inconscient de se tenir debout dans la porte grande ouverte de son sikorsky  qui décollait.

Finalement, Pierrot est pilote de DC3; en uniforme bleu et coiffé d'un képi, il salue de la main par la fenêtre ouverte de l'habitacle...
 
Cette photo est presque la copie conforme du dessin, peut-être l'auteur s'en était-il inspirée...

(photo ajoutée le 22.10.05 à 15h55)





 





J'avais tant bien que mal redessiné la couverture de ce livre et j'avais peint ce dessin avec des "couleurs à l'eau"; Melle Hubert avait punaisé ce chef d'oeuvre sur le mur de la classe, jétais fier de moi...
 
Quelques années plus tard, je n'ai plus trouvé le livre; ma Mère m'a dit l'avoir donné à Bernard, le fils d'amis qui habitent à Bézier. Le pauvre n'y est pour rien mais je lui en ai voulu longtemps de m'avoir volé ce trésor.


                                                                                                 (créé samedi 8.10.05 à 19h)
                                                                                              

1963, c'était l'année de mon premier meeting.

Mon Père, également "mordu" d'aviation, mais dans une moindre mesure que nous actuellement, puisqu'il n'existait pas de moyens lui permettant d'entretenir sa passion (revues, vidéo..).... , avait eu l'excellente idée de nous emmener ma Mère mon frère et moi à Chièvres, qui à l'époque était une base de l'OTAN assez importante avec entre autres la patrouille acrobatique belge "les Diables Rouges" sur Hawker Hunter.

(un Hunter F6 du 7ème wing de chasse à Chièvres, photo ajoutée le 22.10.05 à 16h)

 

 

Ce meeting était également une des premières présentations officielles du nouvel avion de la FAB, le Starfigther F104G. 

(image ajoutée le 22.10.05 à 16h10)

 

 

 

 

Comme son nom l'indique, ce chasseur d'étoiles était une véritable fusée avec un pilote: un long fuselage cylindrique, deux entrées d'air et deux ailes minuscules et fines comme des rasoirs. De plus, cet avion atteignait Mach 2.2 (+/-2.500km/h) ce qui en ces années était exceptionnel. (photo ajoutée le 5.11.05 à 12h56)

 

(photo ajoutée le 27.11.05 à 9h42)

Comme pour l'hélico "banane", j'ai en mémoire une photo de cet événement: je suis passé sous les cordes qui tiennent les spectateurs éloignés d'une cinquantaine de mètres de la piste (à l'époque il n'y avait pas de barrières Nadar et les mesures de sécurité étaient presque inexistantes), je suis assis par terre, les mains sur les oreilles, regardant passer, roulant au ralenti ce long oiseau chromé dont le pilote salue le public. 

 

 

J'ai d'autres souvenirs moins précis de ce meeting comme le passage d'un hélico Chinook, qui soulève et emporte attaché sous son fuselage un F86. Ou encore, le passage à quelques mètres de hauteur seulement au dessus de nos têtes, d'un avion (c'était un F84 F si l'image que j'ai en mémoire est fidèle) qui "m'oblige" à me jeter par terre avec ce qui voulait ressembler à un hurlement de peur ...en fait c'était un hurlement de plaisir destiné à attirer l'attention de mes Parents.

(image ajoutée le 5.11.05 à 19h20; je ne sais pas si cette photo a été prise à Chièvres, car la démo devait être aussi décoiffante partout où ce F84 se produisait, mais celà représente bien la "photo grand angle" que j'ai gardée en mémoire) et du coup je suis rassuré à propos de la phrase ci-dessous...

Comme je l'ai dit plus haut, ces souvenirs sont comme des photos "grand angle" imprimées dans ma mémoire; ....et parfois je doute,...je serais déçu si tout çelà n'avait pas existé comme je viens de le décrire... 

(rédigé le 20.10.05 à 22h14, à compléter et modifier)


 
1964 fut l'année où j'ai découvert les maquettes.

La première avait été achetée par mon Frère pour le cours de "travail manuel" de Monsieur Delfosse alors qu'il était en "6ème Moderne" à l'Athenée de Dour. 
Il s'agissait de la maquette du Jet Provost de Airfix au 1/72ème.
A l'époque, les maquettes ressemblaient plus à des jouets qu'à des modèles réduits.
 
Ndlr: actuellement le terme "modèle réduit" convient tout à fait quand ont voit le résultat obtenu par certains artistes qui arrivent à parfaitement restituer le modèle original grâce à des kits de détaillage bien entendu, mais surtout grâce à un énorme travail personnel qui demande tout leur temps...ces personnes sont même devenues des professionnels du modélisme car elles travaillent pour les différentes revues spécialisées qui ont vu le jour depuis une dizaine d'années. 
 
Les maquettes Airfix de la série du Jet Provost se présentaient dans des sachets en plastique avec l'illustration de l'avion agrafée au dessus. Elles étaient constituées d'une vingtaine de pièces et d'un socle transparent qui permettait de représenter l'avion en vol; un plan sommaire et une planche de décals très basique.

Je me rappelle que l'illustration représentait l'avion en vol, de 3/4 façe, il était peint en alu avec une bande de fuselage et le nez orange.
 
YES: Merci Mr Google; après recherches, j'ai trouvé ceci: finalement ma mémoire n'est pas si mauvaise, c'est rassurant.
Et çà fait bien plaisir de retouver ce souvenir.
(photo ajoutée le 2.11.2005 à 11h28)
 
 
 
Par contre, je n'ai aucun souvenir de la qualité du montage de cette maquette; mais je sais qu'au début, notre but était de terminer au plus vite, souvent le jour même. 
Il n'était donc pas question de peindre les pièces avant le montage, inutile aussi d'essayer de combler les joints avec du mastic (et ils étaient nombreux ces joints, vu la justesse des modèles de "première génération").
Ensuite, la colle que nous avions déposée en trop grande quantité pour être certains que celà tienne bien débordait de partout, laissant sur le plastique (parfois fondu) nos empreintes de doigts.
Quant à la peinture, nous faisions avec les moyens du bord; de la gouache, ou le vieux pot d'un 1/2 litre de couleur à moitié séchée dont j'aimais crever la croûte, qui dormait au garage depuis plusieurs années.
 
Voilà, vous avez maintenant une idée de la "naïveté" de la construction de nos premières maquettes, mais nous n'avons pas à rougir de honte, au contraire.
 
(rédigé le 1.11.2005 à 20h28)
 
Notre deuxième maquette était le Défiant, toujours de Airfix au 1/72ème...à suivre
 (photo ajoutée le 2.11.05 à 11h40)






 

.../... cet avion était un chasseur de nuit; la plupart du temps il était peint en noir pour ne pas être repéré. Airfix avait conçu cette maquette dans du plastique noir afin de faciliter la tâche du modeliste et lui éviter de peindre l'avion.

Je ne sais pourquoi, nous avons décidé de le peindre en couleur aluminium...nous aurions pu utiliser comme nous l'avons fait plus tard avec d'autres maquettes la peinture épaisse dont mon Père se servait pour enduire la toiture plate de la cuisine (hé oui, nous avons fait çà), mais nous avions trouvé mieux: la pâte "argentée" qu'utilisait ma Grand-Mère pour couvrir le pot de son poêle crapaud...à suivre

(rédigé le 4.11.05 à 7h35...au boulot)

Photo ajoutée le 5.11.05 à 12h47

 

Une autre de nos toutes premières maquettes a été le Mig 15, toujours au 1/72ème chez Airfix.

L'illustration montrait l'avion, avec sa grosse entrée d'air peinte en rouge, dans la même situation que le Jet Provost; j'espère trouver confirmation chez Mr Google.

Cette maquette a une valeur particulière pour moi car elle était la réduction d'un avion que nous pouvions voir presque chaque jour confused.gif  confused.gif ...Nous les remarquions surtout lorsque nous étions en vacance chez nos Grands Parents paternels à BlaugiesHm.gif ......bien entendu, ceux qui sont un tant soit peu connaisseurs auront deviné qu'il y a une erreur.

En effet, le Mig est un avion russe qui en cette pleine époque de guerre froide était tenu bien à l'écart de nos frontières (bien que: peu avant la chute du "rideau de fer" un Mig 23 polonais dont le pilote s'était éjecté au décollage a poursuivi sa route seul, survolant tour à tour l'ex Allemagne de l'Est, l'Allemagne de l'Ouest, la Hollande, pour finalement venir s'écraser faute de carburant sur une maison en Belgique, faisant une innocente victime..Aucun avion des nations traversées, pourtant en alerte 24h/24, n'a été capable de l'intercepter.)

Pour en revenir à ce que nous prenions pour des Mig, il s'agissait en fait de F84F, copie presque conforme du Mig 15, à moins que ce soit l'inverse, qui avaient toujours leur couleur alu à cette époque.

à suivre...

 

.../... Ici encore, j'ai le souvenir d'une "image grand angle":

Mon Frère et moi sommes à l'arrière de la maison de Blaugies, occupés à nous laver les mains dans une bassine en émail blanc qui restait dehors et dont l'eau qu'elle contenait était chauffée par le soleil, quand sont passés deux fois deux pseudo-Mig portant sous leurs ailes de grosses et longues bombes;

... même qu'elles devaient être atomiques ces bombes puisqu'elles étaient rouge-orange fluo...les Russes passaient à l'attaque, nous étions en guerre...(photo ajoutée le vendredi 25.11.05 à 11h56)

En fait, il s'agissait de paisibles F84 dont les réservoirs supplémentaires étaient peints en couleur anti-collision...

Maintenant, et seulement maintenant, en écrivant ces lignes, je me demande si mon grand Frère croyait vraiment qu'il s'agissait de Mig, ou s'il faisait un pieux mensonge (hommage à Clément François).

Je ne tiens pas à le savoir; je préfère continuer à y croire...(rédigé le samedi 19.11.05 à 14h40) à suivre..

MAJ du vendredi 27.10.2006 (à 13h30, pendant l'heure de table, au boulot.)
Comme le temps passe vite, 1 an déjà que je n'avais plus écrit dans ce blog....

Après le Mig 15, il y eut le Saunders Roe, un prototype anglais à ailes delta et dont les réacteurs étaient superposés comme le Ligtning; le plastique de la maquette était blanc, l'avion réel était blanc, aucun soucis de peinture, nous l'avons laissée telle quelle.
Voici tout ce que j'ai trouvé sur cette maquette:

The Saunders-Roe SR-53 was an experimental mixed power interceptor which first flew in 1957. The SR-53 featured a "Spectre" rocket engine for dash speed performance and a Viper turbojet, capable of a dash speed of over Mach 2.4 although that was never reached. Sounds like "Thunderbirds doesn't it ?..."

It was a real interceptor design with two Firestreak tip missiles and a single pilot. It never was put into production; the program was terminated as the political believe was radically changing into unmanned missiles and not in manned interceptors in 1958.
Forty years later, we still have manned combat aircraft....

The SR-53 model of Airfix in 1/72 is rather basic but can be refined and made into a nice little model. Add a metal pitot, improve the cockpit and fit some braking tubes/ lines to the undercarriage and that's about it!
 


 

SR-53

References: 
- Jane's pocket book 12
- Air international, vol 43, page 104


(Article ajouté le 2.11.2006 à 15h35)

 

Airfix_04_kitEnsuite sont venus, toujours d'Airfix au 1/72ème, le Fiat G91 et le F5 Freedom Figter....beaucoup d'autres suivront.
Nous achetions ces maquettes dans une librairie située sur le chemin de l'école, la librairie Moreau à Dour; elles étaient entassées dans une manne à l'inges en plastique, au fond à gauche du magasin. Je suis retourné dans cette librairie il y a une dizaine d'années déjà, mais rien n'avais changé, même la libraire n'avait pas vieilli.
Ces maquettes étaient vendues 24 Fr à l'époque.
La série suivante, toujours au 1/72ème était vendue à 35Fr parce qu'elles étaient un peu plus grandes (je me rapelle que nous avons longtemps hésité avant de passer à celles-ci parce que nous les croyions plus difficiles à construire). Ces maquettes étaient classées selon le prix et selon l'échelle dans un rayon derrière le comptoir. Les pièces étaient ici contenues dans une boîte en carton, ce qui renforçait encore à nos yeux la difficulté imaginaire du montage.

air-2La première maquette à 35Fr a été un Me110; les deux suivantes ont été un Mirage IIIC et un F104G; je me rappelle que l'illustration de la boîte du F104 le représentait en livrée tout alu aux couleurs canadiennes. Je crois que nous avons acheté ces maquettes en même temps car ce fut dès ce moment le début d'une "rivalité" avec mon Frère, celui-ci estimant que son Mirage était bien meilleur que mon F104, y compris dans la réalité. (à suivre)


 
à modifier:


première maquette= jet provost 24F chez librairie Moreau..35,48.70...; défiant, sunder roe, Me 110
+/- 1965: survol de f84 avec "bombes atomiques"
espace dans "le soir"
+/- 1966: cadeau livre escadrille des cigognes

visite F84 école de la Bouverie
21.7.1969: nuit avec maman pour regarder 1er homme/la lune
+/- 1970: visite de la base de Florennes avec l'école







 


















fin 1980, début 1990: meetings à Chièvres:


 
à suivre...



















































































15:48 Écrit par pol | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |